Lyon – Bayern : Les raisons d’y croire

Ligue des Champions - Prolongations

L’OL accueille ce soir le Bayern à Gerland, à l’occasion de la demi-finale retour de la Ligue des champions. Battus 1-0 au match aller à Munich, les Gones ont pourtant de bonnes raisons de croire à une qualification historique pour la finale. La preuve par 6.

 

Lyon qualifié face au Real Madrid, des images que l'on aimerait revoir ce soir. (Photo Algérie Pyrénées)

Le Bayern sans Ribéry… Auteur d’une vilaine faute sévèrement punie au match aller, l’international français ne sera pas de la partie ce soir au stade Gerland, ce qui est toujours bon à prendre pour les Lyonnais, et ce quel que soit l’état de forme de l’ailier gauche du Bayern. Virevoltant jusqu’à son expulsion la semaine dernière, ce n’est pas à nous, public français averti, que l’on va apprendre qu’il est capable de changer le cours d’un match à lui tout seul. Un poids de moins sur le cœur des supporters lyonnais. Mais du coup, Reveillère pourrait hériter de Schweinsteiger, très moyen dans son rôle de numéro 6 à Munich, mais toujours percutant sur le côté. Un bien pour un mal ? On ne le saura qu’à la fin du match, auquel ne participera pas non plus Jérémy Toulalan, lui aussi expulsé à l’aller.

…Et toujours fragile en défense. La charnière centrale Van Buyten-Demichelis n’a pas spécialement donné de garanties quant à son imperméabilité la semaine passée, alors même que les Lyonnais ne se sont que très peu montrés dangereux. Pour autant ces deux joueurs seront certainement reconduits par Van Gaal, tout comme Hans-Jörg Butt, le volatile gardien du Bayern, qui semble meilleur avec ses pieds (il est spécialiste des pénaltys) qu’avec ses mains (un comble pour un gardien). Si Schweini coulisse à gauche, le milieu de terrain axial pourrait être composé de Van Bommel et Tymoschuk : le premier est la pièce maitresse du dispositif Van Gaal, et devrait à ce titre être un véritable atout pour son équipe, tandis que le second a été auteur d’une prestation quelconque au match aller. La conjoncture est donc a priori favorable aux joueurs offensifs lyonnais.

La clé par le jeu. La semaine passée, Lyon a perdu sans jouer. Ne pas jouer est d’ailleurs devenu une habitude, voir un schéma de jeu chez les Gones lors des matchs à l’extérieur en Ligue des Champions, comme à Madrid ou à Bordeaux par exemple. Pour autant, il va falloir forcer la décision ce soir, en inscrivant au minimum un but pour une victoire 1-0 pour rester en vie, ou gagner par 2 buts d’écart pour une qualification directe. Ce qui risque de passer par un peu plus de jeu qu’à Allianz Arena, même si l’on a du mal à croire que Puel va changer son style de jeu du jour au lendemain pour favoriser le jeu, alors même que sa tactique a déjà montré son efficacité par le passé. Pour autant, à défaut d’un 4-4-2, l’entrée de Bastos ou Govou à droite et le positionnement plus haut d’un des milieux de terrain pourraient suffire à transformer cette équipe. A bon entendeur ?

Gagner pour ne pas tout perdre. Si l’OL est sorti ce soir, il y a fort à parier qu’il s’agira là pour le club du président Aulas d’une saison totalement blanche. Largués en championnat à 12 points de l’Olympique de Marseille avec un match en moins, leur seul espoir reste pour le moment d’accrocher la 3ème place, synonyme de tour préliminaire de la Ligue des Champions et de belles rentrées d’argent (même si Jean-Michel Aulas a affirmé que son club pouvait vivre sans). Bref, plus grand-chose à gagner de ce côté-là, en termes de titres tout au moins. Du coup, on imagine aisément la motivation des Lyonnais ce soir, surtout pour les plus anciens, qui voient dans ce match la possible récompense de longues années de travail. En espérant que ça paye.

Lyon devant son public. Parler de ça fait un peu vieille époque, du temps où domicile et extérieur avaient un vrai sens, notamment parce que les supporters se déplaçaient moins facilement. Aujourd’hui tout cela a bien changé, mais les Gones pourront sans conteste bénéficier du soutien inconditionnel de leur public, qui sera certainement remonté à bloc derrière ses joueurs, comme ont pu l’être les supporters bavarrois la semaine dernière. D’ailleurs Claude Puel ne s’y est pas trompé en appelant le 12ème homme lyonnais à encourager son équipe tout au long des 90 minutes (minimum). De quoi faire résonner quelques « qui ne saute pas n’est pas Lyonnais » dans les travées de Gerland, pour notre plus grand plaisir !

Et si le Bayern s’y voyait déjà ? On pourrait avoir du mal à croire à ce genre de remarques. Pourtant, depuis la double confrontation contre le Real Madrid en 8ème de finale, on sait que ça existe encore : certaines équipes sous-estiment encore leurs adversaires. Comme on a pu l’entendre au travers des propros tenus par les Bavarrois en conférence de presse, certains d’entre eux sont très confiants dans les qualités et la capacité de leur équipe à battre l’OL, à l’instar de Van Bommel. Et on les comprend : Lyon a été quasiment inoffensif à l’aller quand le Bayern se déplace à Gerland avec un avantage de 1-0 et a sur montrer une force offensive plus que percutante à l’Allianz Arena, même si la réussite n’était pas vraiment là. Une situation d’outsider comparable à celle vécue contre le Real Madrid qui sied à ravir au groupe lyonnais. Espérons qu’aujourd’hui encore la qualification sera au rendez-vous à la fin du match. Pour l’histoire…

Alex.

Publicités

0 Responses to “Lyon – Bayern : Les raisons d’y croire”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à Prolongations et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 3 autres abonnés

Les derniers tweets

Articles les plus consultés

Prolongations, les archives


%d blogueurs aiment cette page :