Fulham s’offre une finale contre… l’Atletico

Prolongations vous propose un retour sur les demi-finales de la Ligue Europa qui se sont disputées hier soir à Londres et Liverpool, et qui ont vu Fulham et l’Atletico Madrid se qualifier pour la finale d’Hambourg, le 12 mai.

 

Hier soir, Diego Forlan a offert la qualification à son équipe face à Liverpool. (Photo France Football)

2-1. Le but à l’extérieur qui fait mal. Malgré la victoire, les Reds manquent la qualification pour la finale pour un petit but. Et pas n’importe quelle finale, une finale qui aurait pu être 100% anglaise, puisqu’un peu plus tôt dans la soirée Fulham avait disposé de Hambourg sur le même score de 2 buts à 1. Un homme en avait décidé autrement, et cet homme, c’est l’Uruguayen Diego Forlan, que l’équipe de France croisera certainement le 11 juin aux alentours de 20h30 au Cap, en Afrique du Sud. Buteur à l’aller, le grand blond avec deux chaussures rouges avait permis à son équipe d’envisager le déplacement à Anfield avec un but d’avance. Buteur au retour, il a privé toute l’Angleterre d’une finale que le pays entier attendait afin de laver l’affront de la Ligue des Champions, où aucun des clubs de sa majesté n’était parvenu à atteindre les demi-finales.

Revenons en arrière. Et déplaçons-nous 300 km au sud-est, direction Londres, où le petit club de Fulham recevait le Hambourg SV, club de la ville qui accueillera la finale de l’Europa League le 12 mai prochain. Autant dire que tout le monde avait sa dose de motivation pour ce match. Les Allemands se présentaient dans le champêtre Craven Cottage avec un tout nouvel entraineur, Ricardo Moniz, adjoint du précédent, licencié ce weekend à l’issue d’une énième contre-performance de son équipe en Bundesliga contre Hoffenheim (1-5). Pas vraiment de quoi préparer l’échéance de jeudi soir dans les meilleures conditions… Et le début de match n’a pas tardé à le confirmer, les joueurs londoniens prenant rapidement le dessus sur ceux du HSV, se montrant dangereux notamment par l’intermédiaire du grand Bobby Zamora, pourtant longtemps incertain pour ce match (4ème).

Puis le match a commencé à s’équilibrer aux alentours du quart d’heure de jeu, avant de connaître un nouveau tournant à la 22ème minute, avec la magnifique ouverture du score de Mladen Petric sur un coup franc situé à 30m dans l’axe des buts et magistralement frappé par l’attaquant croate, dans la lucarne droite de Schwarzer. Une frappe à la fois forte et travaillée qui a dû sérieusement dépoussiérer la lucarne du vétéran australien… Non contents d’avoir ouvert le score, les Hambourgeois continuèrent sans réussite de tenter d’enfoncer les Cottagers alors dominés, notamment via Pitroïpa, au sommet de sa forme ce soir sur son côté droit (39ème). C’est donc sur un score de 0-1 que les deux équipes rejoignent les vestiaires à la mi-temps.

Pour Fulham le temps presse : il leur reste 45 minutes pour inscrire deux buts, le match aller s’étant soldé par un score nul et vierge. Et l’entame de la seconde mi-temps n’a pas dû forcément leur donner confiance, puisqu’ils ont été incapables de se procurer des occasions pendant 20 minutes et qu’ils ont rapidement perdu le géant Zamora sur blessure peu avant l’heure de jeu (remplacé par l’américain Dempsey). Heureusement, à Fulham quand il y a un problème, il y a bien souvent un geste de classe de Danny Murphy, l’ancien milieu de terrain de Liverpool, pour débloquer la situation. Et c’est exactement ce qui s’est produit : ouverture plein axe pour Simon Davies (à ne pas confondre avec le numéro 4 de Bolton, Kevin) qui contrôle via une aile de pigeon, avant d’enchaîner avec un sombrero sur l’Ivoirien Demel et enfin propulser le ballon au fond des filets de Rost pour l’égalisation des blancs et noirs !

Cette égalisation, les Londoniens la doivent aussi à Hambourg et en particulier à son entraîneur, qui avait décidé de fermer la boutique très (trop ?) tôt dans le match (55ème). Du coup difficile pour lui de réinverser la tendance, mais en même temps quel était l’intérêt de tenter de sécuriser le résultat aussi tôt dans le match ? Fulham n’avait su se montrer dangereux depuis le but et faire entrer un milieu défensif à la place d’un ailier revenait à tendre le bâton pour se faire battre, ce qui n’a donc pas manqué. A ce moment-là du match les Anglais étaient toujours éliminés du fait du but inscrit à l’extérieur par le HSV, mais poussés par leur public ils vont finalement prendre un avantage définitif et arracher la qualification sur un corner frappé côté droit par Davies qui finit dans les pieds du Hongrois Gera, qui pivote pour marquer depuis les 6m !

Après le Chakhtior, la Juve et Wolfsburg, c’était donc au tour d’Hambourg de s’incliner à Craven Cottage : le jeu avait décidé que le club allemand ne disputerait pas la finale de la Ligue Europa dans son stade le 22 mai. Restait alors à connaitre l’adversaire du petit club londonien, entre les Reds de Liverpool et les Colchoneros de l’Atletico Madrid. A ce moment précis les deux équipes vont entamer des prolongations, grâce au score de 1-0 (but de l’Italien Aquilani avant la pause) acquis pendant le temps réglementaire d’un match disputé, entre deux équipes décevantes dans leurs championnats respectifs (Liverpool est 7ème de Premier League et l’Atletico 10ème de Liga). Peu après le début des prolongations, Benayoun, encore étincelant hier soir, trompait De Gea d’une magnifique frappe croisait, et entretenait donc l’espoir pour toute l’Angleterre d’avoir une finale 100% nationale. Mais c’était donc sans compter sur Forlan, bien servi par Reyes et complètement oublié dans le dos de la défense centrale liverpuldienne, qui s’en allait donc assommer des Reds qui n’avaient pas besoin de ça.

Cette saison les Reds ont tout raté, et c’est certainement ce qui les a fait perdre hier soir, tant leur manque d’orgueil a été criant après la réduction du score de Forlan. Il restait alors plus de 15 minutes pour faire la différence, et les joueurs de Benitez ont semblé abattus et ne pas avoir la capacité de rebond nécessaire pour inscrire ce 3ème but synonyme de qualification. Il est donc temps que la saison se termine du côté de la Mersey, et peut-être avec elle le cycle Benitez, dont les choix de recrutement et de jeu cette saison ont été plus que discutables… En revanche du côté de Stevenage Road, l’effervescence risque d’être tout autre d’ici au 12 mai. En espérant que le fighting spirit face le reste…

Alex.

Publicités

0 Responses to “Fulham s’offre une finale contre… l’Atletico”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à Prolongations et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 3 autres abonnés

Les derniers tweets

Prolongations, les archives


%d blogueurs aiment cette page :