Joue-la comme Raymond : les explications (1)

Equipe de France de Football - Prolongations

Après le dévoilement de ma liste des 23 pour la Coupe du Monde en Afrique du Sud hier, on se penche aujourd’hui sur les raisons de ces choix, avec en première ligne les gardiens et les défenseurs.

 

Une des rares certitudes côté Bleus : Lloris et Mandanda feront partie du voyage en Afrique du Sud. (Photo MyFoot.fr)

Les gardiens

Sur la ligne de départ : Hugo Lloris, Steve Mandanda, Cédric Carrasso, Stéphane Ruffier, Nicolas Douchez, Mickaël Landreau, Sébastien Frey.

Analyse : Le poste de gardien de but est certainement celui sur lequel le moins de questions se posent, notamment du fait que nous possédons pléthore d’excellents portiers, que la Terre entière nous envie. Du coup, on n’a que l’embarras du choix, quel plaisir ! Commençons par le bas, en éliminant ceux qui n’ont vraiment aucune chance, dont Sébastien Frey, suite notamment à ses déclarations fracassantes et ses performances en Bleu, fracassantes elles aussi, contre l’Ukraine et l’Equateur (qui se souvient qu’il a eu une deuxième sélection ?). Ensuite Douchez. Pour lui, ça risque également de ne pas le faire, pour la simple et bonne raison que le portier rennais est relativement inconstant, comme on a pu le voir cette année en championnat, avec des placements parfois hasardeux ou des sorties un peu kamikazes.

Maintenant que ça se complique, passons au haut : Lloris et Mandanda sont indéboulonnables, le premier a tenu l’OL à bout de bras (avec Lisandro, qui malheureusement n’est pas Français) toute la saison et s’est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des Champions, tandis que le second, a fait, à l’image de son club, une très bonne deuxième moitié de saison, conclue par un doublé Coupe de la Ligue-Championnat, alors même que Marseille n’avait plus rien gagné depuis 1993. Restent alors là 3ème place, qui pourrait se jouer entre Carrasso, Ruffier et Landreau. Ne nous le cachons pas, le 3ème gardien n’est pas vraiment là pour jouer, donc les performances ne suffisent pas. Celui qui semble le plus mal parti, et ce de manière assez contradictoire, c’est l’habituel « titulaire » du poste, Cédric Carrasso, toujours blessé et pas toujours au top de sa forme cette saison. Parce qu’on se le dise, il y en a deux qui sonnent au portillon, et qui ne seraient pas contre lui souffler sa place…

Le premier d’entre eux joue à l’AS Monaco. Si le club de la Principauté est ce qu’il est cette saison, c’est en grande partie grâce à son gardien, Stéphane Ruffier, toujours impérial et auteur d’arrêts déterminants tout au long de la saison. Et en plus d’être doué et d’être une force de la nature, il a aussi un charisme qui l’aide à réaliser des performances d’exception (bien aidé également par sa défense, qui met tout en œuvre pour le faire briller) : sur la durée, Ruffier est certainement le deuxième meilleur gardien français de la saison après Lloris. Mais cette saison a également marqué le retour du Casillas français, Mickaël Landreau, dont les performances ont été elles aussi de grande classe. S’il est plus vieux et moins impressionnant que son concurrent direct, l’ancien portier du PSG a pour lui des années de présence en Equipe de France : il a entre autre participé à l’Euro 2004 et à la Coupe du Monde 2006 en tant que troisième gardien des Bleus, et est présent dans le groupe France depuis 2001. Du coup cet argument, cette expérience du poste, pourrait faire mouche aux yeux du sélectionneur, plutôt que de prendre un véritable compétiteur comme Ruffier pour ne pas le faire jouer.

Sur la ligne d’arrivée : Lloris, Mandanda, Landreau

 

Les latéraux

Sur la ligne de départ : Bakary Sagna, Rod Fanni, Matthieu Chalmé, Anthony Reveillère, Christophe Jallet, Laurent Bonnard, Cédric Hengbart, Patrice Evra, Eric Abidal, Benoît Trémoulinas, Aly Cissokho, Gaël Clichy

Analyse : Comme pour les gardiens, commençons par enlever ceux qui devraient sauter les premiers selon toute vraisemblance. Déjà les deux latéraux bordelais, Chalmé et Trémoulinas : aucun des deux n’a jamais été appelé en Equipe de France, leurs performances avec Bordeaux sont fortement retombées, comme celles du reste de leur équipe, et ils ne sont même plus titulaires à tous les matchs. Ajoutons à cette liste les deux latéraux lyonnais, Anthony Reveillère et Aly Cissokho, le premier étant trop inconstant et pas assez précis dans l’apport offensif, et le second ayant un jeu défensif intéressant, mais un profil offensif trop stéréotypé, qui consiste bien souvent à aller s’enfermer. De plus leur qualité de centre est loin d’être parfaite… Du coup sur ces critères on peut également sortir de la pré-liste le marseillais Laurent Bonnard, qui n’a vraisemblablement pas le niveau, et qui n’est certainement titulaire à Marseille que parce qu’il n’y a pas de concurrence à son poste. Rod Fanni est également le même genre de joueur qu’Aly Cissokho, les deux devant progresser pour espérer se faire une véritable place chez les Bleus.

Cédric Hengbart est un bon joueur de Ligue 1 mais sans plus, il n’est certainement pas au niveau international, mais sa très bonne saison avec Auxerre lui accordait le droit de cité dans cette pré-liste. Reste alors une poignée de joueurs intéressants pour les Bleus (oui, une poignée, ils sont 5). Evidemment, à droit le choix est vite fait, étant donné que ne subsistent plus que Sagna et Jallet. Le premier n’a jamais fait de performance exceptionnelle avec l’équipe de France, dans ce sens où on ne le sent pas capable de faire la différence, notamment sur le plan offensif. Justement, on peut voir son complément en la personne de Christophe Jallet, l’étonnant latéral droit parisien et ancien Lorientais. Cette saison, Jallet a inscrit 3 buts pour 10 passes décisives en n’étant titulaire que 21 fois, ce qui fait de lui l’un des tous meilleurs atouts offensifs de notre championnat. En pleine montée en puissance, sa qualité de centre et de frappe pourraient faire du bien à une équipe de France dépourvue dans ce domaine.

Enfin, reste à parler du côté gauche de cette défense. Patrice Evra est toujours au top avec Manchester, mais lui aussi ne parvient pas à répliquer ses performances de club chez les Bleus, alors qu’il s’est durablement installé comme titulaire à ce poste. Derrière lui, Abidal et Clichy pourraient se battre pour le poste, mais le Gunner n’a pas du tout fait une bonne saison, à l’inverse de l’ancien Lyonnais, qui est le titulaire de Guardiola à gauche, du moins quand il n’est pas blessé. Et partons du principe que pour une fois il faut être sérieux et faire jouer le grand Eric à son poste, c’est-à-dire latéral, et non central…

Sur la ligne d’arrivée : Sagna, Jallet, Evra, Abidal

 

Les centraux

Sur la ligne de départ : William Gallas, Mickaël Ciani, Adil Rami, Marc Planus, Julien Escudé, Sébastien Squilacci, Philippe Mexès, Jean-Alain Boumsong, Mamadou Sakho, Laurent Koscielny

Analyse : Nous voilà sur un gros, gros, chantier des Bleus, et ce depuis quelques années maintenant : pas beaucoup de candidats vraiment plausibles, et pourtant 4 joueurs à choisir, dont William Gallas, qui est certainement la seule certitude de Raymond à l’heure actuelle, alors même qu’il n’a jamais été capable de lui trouver un partenaire au niveau. Du coup, 3 places sont encore en jeu, et la sélection va s’opérer plus vite que prévu. Tout d’abord Mickaël Ciani n’a aujourd’hui presque aucune chance d’aller en Afrique du Sud, tant ses performances depuis France-Espagne en mars ont été catastrophiques, avec notamment un sommet lors du quart de finale aller de Ligue des Champions face à Lyon. Bref, pour lui, c’est a priori perdu. Ca semble aussi très mal engagé pour Philippe Mexès, qui n’a jamais su confirmer en équipe de France les belles performances entrevues en club, et qui, en plus, peine avec la Roma en cette fin de saison.

Laurent Koscielny et Mamadou Sakho n’auront très certainement pas leur chance, et leur présence dans cette liste montre bien que notre championnat manque de défenseurs français de haut niveau, même si ces deux joueurs sont potentiellement des joueurs d’avenir. Où sont les défenseurs centraux français dans nos grosses écuries ? Du coup, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. et ce qu’on a c’est Rami, Boumsong ou encore Planus, même si ce dernier n’est pas au niveau athlétique et technique pour faire face aux armadas offensives des plus grandes équipes du monde. Rami par contre est une alternative crédible : il fait une excellente saison avec Lille, il marque, il est costaud, il est bon dans la relance et il n’a pas peur d’aller au charbon, alors pourquoi pas ? Ensuite, Squilacci devrait en toute logique ne pas être du voyage, malgré une prestation convaincante lors du barrage retour face à l’Irlande au Stade de France. Malheureusement depuis il est blessé ou ne joue pas.

On coéquipier Julien Escudé lui pourrait être du voyage, puisqu’il semble être dans les petits papiers de Raymond Domenech. Jamais vraiment à son niveau de club, il a pour lui d’être gaucher, ce qui pourrait être avantageux pour effectuer des variations en défense centrale. Il est par contre un peu lent, et ses relances laissent parfois à désirer. En bref chez les Bleus c’est un peu Mexès en moins bavard, qu’on aurait croisé avec Gaël Givet. Et donc le dernier pour la route pourrait être Boumsong, pas toujours titulaire à Lyon cette saison, et qui est parfois inconstant, mais qui est certainement le défenseur central en forme de cette fin de saison, puisqu’on l’a même vu faire la morale à Cris quant à son placement en championnat. Doté d’un état d’esprit irréprochable et d’une capacité à sortir le bon match quand il faut, il peut aussi évoluer en tant que stoppeur gauche, un avantage en termes de complémentarité avec le reste de la défense.

Sur la ligne d’arrivée : Gallas, Rami, Boumsong, Escudé

 

A plus tard pour le reste des explications!

Alex.

PS : Retrouvez la liste des 23 ici.

Publicités

1 Response to “Joue-la comme Raymond : les explications (1)”



  1. 1 Joue-la comme Raymond : les explications (2) « Prolongations… Rétrolien sur mai 10, 2010 à 4:16

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à Prolongations et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 3 autres abonnés

Les derniers tweets

Prolongations, les archives


%d blogueurs aiment cette page :