Joue-la comme Raymond : les explications (2)

Equipe de France de Football - Prolongations

Après les explications sur mes choix au niveau des gardiens et des défenseurs, on termine par les milieux de terrain et les attaquants. Tout un programme!

 

En difficultés dans leurs clubs respectifs, Thierry Henry et Karim Benzema ne sont pas assurés de se rendre en Afrique du Sud. (Photo l'Express)

Les milieux de terrain défensifs

Sur la ligne de départ : Benoît Cheyrou, Patrick Vieira, Alou Diarra, Lassana Diarra, Yohan Cabaye, Benoît Pedretti, Jérémy Toulalan, Moussa Sissokho, Yann M’Vila

Analyse : Bon alors déjà, commençons par évacuer le problème Toulalan, bien que ce ne soit pas un problème. Il est depuis quelques saisons le milieu de terrain défensif français le plus performant, et donc bien évidemment il sera dans les bagages de Raymond pour l’AfSud. En plus, même si ce n’est pas son poste de prédilection, il pourra toujours dépanner derrière si jamais on a un problème, donc que demander d’autre ? Ensuite, le deuxième problème, Patrick Vieira, qui lui par contre, est un vrai problème, ou du moins une vraie énigme… Après avoir eu un peu de mal à se remettre dans le bain dû à un enchainement de blessures depuis de longs mois, le grand Patrick commence à revenir à son meilleur niveau avec Manchester City, mais est-il prêt pour enchainer les grands matchs, rien n’est moins sûr… Trop vieux et trop usé, l’ex-capitaine de la maison Bleu ne devrait pas faire partie du groupe des 23, pour avoir été trop éloigné du groupe France ces derniers temps et pour n’avoir jamais réitéré ses performances de la Coupe du Monde 2006.

Ensuite évacuons Benoît Cheyrou, qui a eu le malheur de se blesser au mauvais moment avec l’OM et qui a vu Kaboré et Cissé lui souffler sa place (il faut le faire). Résultat, celui que toute la France réclamait vient de passer les derniers matchs de la conquête du titre sur le banc, ce qui fait un peu tâche. En même temps, malgré des qualités de construction indéniables et une patte gauche affutée, il semble un peu lourd pour l’équipe de France. Un autre Benoît fait par contre une saison exemplaire, c’est Pedretti, qui a retrouvé le niveau qui était le sien à Sochaux : bien placé défensivement, son jeu de passe courte et long est précis et permet d’amorcer de rapides contre-attaques. Précieux dans l’organisation du jeu, il semble également avoir pris du galon au niveau de l’intensité et de la présence, domaines où il pêchait par le passé. En bref, un candidat crédible.

Restent maintenant 2 places à prendre. Moussa Cissokho ne devrait pas être de celles-ci, tant sa deuxième partie de saison est faible, en relation avec celle de son équipe, qui a depuis pas mal de matchs rendu les armes en championnat. Dommage pour lui. Yann M’Vila, le prodige rennais, ne devrait pas en être aussi, pour la bonne raison qu’il n’a que 19 ans et une seule saison de L1 dans les jambes, ce qui semble un peu court. Mais pourquoi pas diront certain, en rappelant les exemples de Thierry Henry et David Trézéguet en 1998. Oui, mais eux avaient déjà été appelés… En remplacement de Toulalan, Alou Diarra semble partir avec un peu d’avance, et ses qualités athlétiques pourraient être d’un grand secours aux Bleus. Enfin pour le dernier poste, entre Lass qui ne joue plus au Réal mais qui semble être le chouchou de Domenech et Yohan Cabaye, pourtant impérial avec le LOSC cette saison, le match semble perdu d’avance, le madrilène devrait y être pour service rendu à la nation. Avant l’avènement de Cabaye après l’Afrique du Sud ?

Sur la ligne d’arrivée : Toulalan, Pedretti, Lass. Diarra, Alou Diarra

 

Les milieux offensifs

Sur la ligne de départ : Hatem Ben Arfa, Florent Malouda, Franck Ribéry, Sylvain Marveaux, Matthieu Valbuena, Yoann Gourcuff, Sidney Govou, Samir Nasri

Analyse : N’en déplaise à José Anigo et à beaucoup de Marseillais, le cas Valbuena va vite être éliminé. Il n’a pas le niveau équipe de France, malgré, il faut le reconnaître, la bonne fin de saison qu’il a réalisé avec l’OM. Néanmoins, son jeu est très stéréotypé, son impact physique est faible, il perd beaucoup de ballon et il est énervant. Ca fait beaucoup… Sinon deux joueurs sont vraiment indispensables aujourd’hui : Malouda et Ribéry. Le premier a réalisé une excellente saison avec Chelsea ou il a su se montrer décisif et constant, et s’impose donc comme un choix crédible pour le poste de milieu gauche. Ribéry a lui longtemps été blessé mais est bien revenu en cette fin de saison, et ce malgré sa future absence de la finale de la Ligue des Champions et l’affaire de mœurs dans laquelle il est impliqué. Néanmoins là encore, il reste l’un des seuls vrais joueurs créatifs de l’équipe de France, à la fois rapide, technique et intelligent (dans le jeu du moins), et est à ce titre indispensable.

Les Marseillais ne vont à nouveau pas être content (du moins s’ils ne savent pas être objectif) mais Hatem Ben Arfa en Afrique du Sud, il faut oublier. L’ex-futur-génie-anciennement-surdoué-mais-insupportable du foot français nous a fait une bonne blague au début de l’année 2010, en nous faisant croire qu’il allait enfin répondre aux espoirs placés en lui : mauvaise pioche, il a fini la saison comme il l’avait commencée, sur le banc, avec Benoît Cheyrou. Un autre que l’on ne verra certainement pas en juin : Samir Nasri. Le petit Samir à la gueule d’ange continue à avoir beaucoup de mal lui aussi à confirmer, même si cette saison semble être enfin celle du bon départ pour l’ancien meneur de jeu marseillais. Pourtant son impact dans le jeu n’est pas encore celui que l’on se doit d’attendre d’un international. Enfin, Sidney Govou. Domenech l’adore et c’est un vrai joueur de devoir ; pour autant, malgré un comportement exemplaire (dans le jeu, bien entendu), sa saison n’a pas été de tout repos, et il n’a pas toujours su prouver qu’il méritait sa place.

S’il y en a bien un qui a su montrer qu’il méritait sa place, c’est bien le Rennais Sylvain Marveaux, énorme tout au long de la saison. Et s’il ne devait y avoir qu’une surprise dans la liste de Raymond, pourvu que ce soit celle-ci, tant le petit frère de Joris a encore fait une très belle saison de L1, étalant à la fois sa qualité de passe et sa force de frappe aux yeux du grand public. Enfin, et pour terminer, le cas Gourcuff. Il est beau, mais ça ne suffit pas : Yoann est blessé en cette fin de saison, et sa baisse de rendement depuis le début de 2010 est inquiétante. Lui qui a été le poumon offensif de l’équipe de Laurent Blanc et à qui on a souvent reproché de trop courir, a sans doute payé physiquement cette saison sa trop bonne saison de l’année passée. Résultat, il a été peu décisif, chez les Bleus comme avec les Girondins. Pour autant, il ne fait pas de vagues, a un niveau technique plus qu’intéressant et est un des protégés de Raymond, donc ça devrait le faire, surtout avec une période de repos et de préparation adaptée. A condition qu’il ne soit pas blessé…

Sur la ligne d’arrivée : Ribéry, Malouda, Gourcuff, Marveaux

 

Les attaquants

Sur la ligne de départ : Thierry Henry, Nicolas Anelka, André-Pierre Gignac, Karim Benzema, Djibril Cissé, Bafétimbi Gomis, Louis Saha, Kévin Gameiro, Jimmy Briand, Guillaume Hoarau, Loïc Rémy

Analyse : Là-encore, évacuons ceux qui n’ont aucune chance ou presque. Gomis. Pas besoin d’en dire plus pour ce joueur qui n’est plus que l’ombre de lui-même : lent, maladroit, inefficace, rien ne joue en sa faveur. Louis Saha a été la grande surprise de la première partie de saison, mais il s’est un peu éteint par la suite. En outre il a été blessé alors qu’il avait été convoqué pour le dernier rassemblement des Bleus. Briand et Rémy ont tous les deux le même profil, attaquant axial pouvant évoluer sur un côté : pour autant, Jimmy a longtemps été blessé cette saison et parait donc un peu juste pour partir avec l’équipe de France, tandis que Loïc a certes inscrit 13 buts, mais est souvent irrégulier, et doit encore progresser pour se faire lui aussi sa place dans le groupe.

Parlons ensuite du cas Gameiro. Aujourd’hui, il faudrait être aveugle pour ne pas avoir repéré les performances du buteur de poche lorientais, déjà auteur de 16 réalisations cette saison. Le véritable problème c’est qu’un attaquant qui met plus de 10 buts en Ligue 1, on en fait un potentiel titulaire en équipe de France. S’il ne fait aucun doute qu’il est un bon joueur, il joue à Lorient, où il est à la fois bien protégé, bien encadré et où l’équipe joue pour lui, et notamment Amalfitano, ce qui ne serait pas le cas chez les Bleus. De même, on ne sait pas ce qu’il donne face à des défenses plus resserrées et plus physiques, et le prendre serait donc une grosse prise de risque.

Un autre cas préoccupant est celui de Gignac. APG, à l’image lui aussi de son club, réalise une saison décevante, à moins que ce soit l’inverse : quand Gignac ne marque pas, Toulouse ne gagne pas. S’il s’est bien battu en Bleu, il n’a su vraiment être décisif que face aux Féroé. En bref, cette Coupe du Monde pourrait lui passer sous le nez… Un autre à qui elle pourrait passer sous le nez c’est Thierry Henry. Soyons honnête, quand on voit ses performances et en club et en équipe de France, on ne voit pas comment, même avec un mois de préparation, il arriverait à revenir à son top niveau et pouvoir évoluer sur le flanc gauche de l’attaque, là où les Bleus ont déjà des milieux offensifs en grande forme. Difficile a priori de se passer de lui, mais ça nous éviterait une Marcel Desailly 2004 et ça lui éviterait de faire la compétition de trop.

Pour terminer, Anelka et Benzema sont techniquement et physiquement au-dessus du lot et peuvent apporter un vrai plus dans l’animation offensive, même s’ils n’ont pas toujours eu des saisons faciles : Anelka n’est plus aussi efficace qu’en début de saison, même s’il participe beaucoup dans la construction, et Benzema est remplaçant à Madrid, mais qui ne le serait pas face à Ronaldo et Higuain ? Derrière ces deux joueurs Cissé semble incontournable pour trois raisons : il a envie et il le dit, il a marqué 29 buts toutes compétitions confondues cette saison, et Domenech l’apprécie. Si l’on ajoute à cela un profil différent des deux précédents, il pourrait apporter un vrai plus. Enfin 23ème joueur, Guillaume Hoarau. Bizarre hein ? Il n’a pas beaucoup joué cette saison mais le peu qu’il a pu faire est d’un excellent niveau, dans la continuité de sa belle saison passée. Si d’aucuns disent qu’il n’a pas le niveau technique, son profil athlétique, sa conservation du ballon et son jeu de tête pourraient représenter un gros avantage en fin de match pour les Bleus.

Sur la ligne d’arrivée : Anelka, Benzema, Cissé, Hoarau

 

A demain pour le décryptage, un peu en retard, de la 37ème et avant dernière journée de Ligue 1!

Alex.

PS : Retrouvez la 1ère partie des explications de ma liste ici.

Publicités

0 Responses to “Joue-la comme Raymond : les explications (2)”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à Prolongations et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 3 autres abonnés

Les derniers tweets

Prolongations, les archives


%d blogueurs aiment cette page :