La grande arnaque des Trophées UNFP

Voici venu le moment de s’attarder un peu sur la remise des Trophées UNFP 2010 qui a eu lieu dimanche en direct sur Canal+, et surtout sur leurs résultats parfois surprenants en Ligue 1.

 

Le Lyonnais Lisandro Lopez a reçu hier soir le titre de meilleur joueur de Ligue 1. (Photo DPPI)

Meilleur joueur de Ligue 1

La victoire de Lisandro n’est pas une véritable surprise tant il a effectué une saison remarquable et a souvent été, avec Lloris, l’arbre qui cache la fôret. Vraisemblablement la baisse de forme de Niang en 2010 lui a porté préjudice (malgré des stats impressionantes), de même que la discrétion de Chamakh. Mais est-ce vraiment le cas ? Lisandro avait pour lui trois avantages dans cette « compétition » : il a été brillant en Ligue des Champions (c’est quand même plus pratique à regarder pour les joueurs, c’est le mardi et le mercredi), c’est une star qui a couté 24M€ (inconsciemment on trouve souvent meilleur les joueurs qui valent cher, l’inverse étant faux) et on a beaucoup parlé de lui cette saison dans les médias, plus que des 3 autres (sa grinta, son engagement et sa technique ont été reconnus, et puis JMA a alimenté le buzz autour de son club cette année encore). Résultat des miettes pour les autres, parmi lesquels on aurait aimé voir Gervinho, Jelen, Nêne, Lucho ou même Lloris (quoi, on ne peut pas être meilleur gardien et meilleur joueur ?), le seul à s’en sortir correctement étant Hazard, à qui on a donné le titre de meilleur espoir de Ligue 1 pour la deuxième année consécutive.

 

Meilleur espoir de Ligue 1

Dans cette catégorie, Ait-Fana (Montpellier) et Rivère (Saint-Etienne) n’avaient aucune chance. Le premier na pas toujours été titulaire et même si l’on a pu entrevoir de très bonnes qualités de dribble et de percussion, il n’a pas été d’une grande constance tout au long de la saison. Idem pour le second, qui semble encore un peu fragile et qui n’a marqué que contre des « petites » équipes, même si ces buts ont presque toujours été décisifs au final. Pour sa première saison en L1, Yann M’Vila aurait pu prétendre à cette récompense, mais deux choses ont joué en sa défaveur : son manque de notoriété (en partie dû aux médias qui parlent peu de lui) et Eden Hazard, le vainqueur de l’année passée. Il ne faut pas s’étonner de la double nomination de ce dernier pour le titre de meilleur joueur et de meilleur espoir : il s’agissait d’un moyen déguisé de lui assurer un petit quelque chose, car les chances qu’il ne soit pas reconnu par ses pairs comme le meilleur espoir de L1 étaient proches de 0… Mais que serait-il arrivé s’il avait aussi été élu meilleur joueur de L1 ? Absurde. Même si l’on savait qu’étant donnée la concurrence cela ne serait pas arrivé… Il n’est donc pas meilleur espoir (il l’a été l’année dernière), il a eu un lot de consolation (ce qui ne remet aucunement en cause ses performances exceptionnelles).

 

Meilleur gardien de Ligue 1

Pas énormément besoin de s’attarder ici, Lloris mérite amplement son titre, tant il a lui aussi tenu l’équipe de Lyon à bout de bras, notamment quand sa défense était partie à la pêche pendant plusieurs matchs. Carrasso a eu une saison difficile tant au niveau physique qu’au niveau des performances, et son club a également connu une année chaotique, ce qui ne l’a pas mis dans les meilleurs conditions pour obtenir cette récompense. Mandanda a aussi eu un peu de mal, en début de saison cette fois-ci, mais a su finir correctement ; néanmoins, il reste loin derrière Lloris. Et certainement derrière un Ruffier qui devra confirmer l’année prochaine, auteur d’une saison exceptionnelle avec Monaco, et deuxième meilleur gardien de L1 sans aucun doute ; pourtant, il lui sera difficile de remporter un jour cette récompense tant que Lloris évoluera en France…

 

Meilleur entraineur de Ligue 1

Je ne parle pas du plus beau but, le vote étant effectué par les internautes. Le but de Mamad’ est un beau but, mais est-ce vraiment le plus beau de la saison ? En même temps on le sait, les Marseillais sont toujours les plus prompts à voter pour leur équipe dans ce genre de challenges (il n’y a qu’à voir les notes de Canal qui sont toujours plus hautes quand l’OM joue). Du coup out le retourné de Bangoura, le missile de Bastos ou les reprises de volley de Cabaye et surtout Moussilou (pour une fois qu’il fait quelque chose de bien)… Le meilleur entraîneur donc c’est Jeannot Fernandez, qui l’emporte au nez et à la barbe de Didier Deschamps, auteur du doublé Coupe de la Ligue-Championnat avec Marseille. On savait que Girard ne serait pas un concurrent : il n’est certainement pas le meilleur entraineur de Ligue 1, même s’il a su créer quelque chose de fort à Montpellier (reste à voir si cela va tenir). Idem pour Blanc, qui a vécu une année compliquée, notamment en deuxième partie de saison, où son équipe a complètement calé, rétrogradant de la première à la 6ème place… Au final, sans enlever son talent à Jean Fernandez, est-il vraiment le meilleur cette année ? Il a certainement plus de mérite que Deschamps d’avoir réussi à faire ce qu’il a fait avec les moyens qui lui avaient été donnés, mais au bout du compte, lui n’a rien gagné, à l’inverse du Marseillais. Mais bon, apparemment ce n’est pas un critère très important (Gerets devant Blanc et son doublé Coupe-Championnat l’année dernière ou Blanc devant Perrin et son doublé Coupe-Championnat l’année d’avant).

 

Equipe type de Ligue 1

Juste une réaction rapide sur ce point. Tout d’abord voici l’équipe proposée dimanche soir :

Lloris (Lyon)

Fanni (Rennes), Diawara (Marseille), Ciani (Bordeaux), Trémoulinas (Bordeaux)

Cheyrou (Marseille), Gourcuff (Bordeaux)

Hazard (Lille), Lisandro (Lyon), Niang (Marseille)

Chamakh (Bordeaux)

A priori Lloris, Diawara, Hazard, Lisandro, Niang et Chamakh n’ont pas volé leur place, même si Jelen, Gervinho ou Gameiro auraient pu postuler (les pauvres, ils jouent dans des clubs de seconde zone). Mais quelle est la légitimité des autres ? Cheyrou n’a pratiquement pas joué depuis mars, alors que Cabaye par exemple est étincelant avec Lille. Gourcuff a eu une saison difficile, inscrivant pratiquement deux fois moins de buts et faisant deux fois moins de passes décisives, là où Pedretti pour ne citer que lui a effectué une saison pleine. Même Lucho, pourtant en difficultés jusqu’en janvier a effectué une meilleure saison… Enfin derrière, l’horreur. Ciani est transparent depuis le quart de finale aller de Ligue des Champions contre Lyon : que fait-il ici ? Planus à la rigueur mais pas lui… Et pourquoi pas Spahic ou Koscielny ? C’est sûr, Montpellier et Lorient ça fait moins rêver que Bordeaux ou Lyon. Tremoulinas n’a pas fait une superbe fin de saison, à l’image de son équipe, mais son apport offensif reste intéressant, et au final, faute de mieux, il mérite sa place. Par contre à droite Fanni a effectué une saison quelconque, là où Debuchy, Jallet, Hengbart ou Reveillère avaient leur mot à dire. Dommage.

Alex.

Publicités

1 Response to “La grande arnaque des Trophées UNFP”



  1. 1 Le top 10 des événements de mai 2010 « Prolongations… Rétrolien sur juin 2, 2010 à 11:26

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à Prolongations et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 3 autres abonnés

Les derniers tweets

Prolongations, les archives


%d blogueurs aiment cette page :