L’analyse de la liste des 30 de Raymond Domenech

Equipe de France de Football - Prolongations

Après vous avoir publié la liste il y a quelques minutes, il est maintenant temps de rentrer un peu plus dans le vif du sujet et de décrypter et analyser tout ça. Et il y a des choses à dire!

 

Patrick Vieira ne sera pas du voyage en Afrique du Sud. Un déchirement selon Raymond Domenech. (Photo Panoramic)

Une liste de 30 joueurs

Alors là c’était le premier contre-pied de Raymond Domenech ce soir ; là où la France entière attendait 23 joueurs, notre cher sélectionneur national a décidé d’en annoncer 30, certainement pour trois raisons. La première était officielle et administrative : il fallait communiquer 30 joueurs à la FIFA jeudi, soit une liste de 23 joueurs élargie à 7 joueurs de réserve auxquels il aurait été possible de faire appel par la suite. Comme la FIFA prévoyait de communiquer la totalité de la liste, la fédé a jugé plus opportun de donner directement les 30 noms sur TF1. Après quand Domenech annonce en conférence de presse qu’il n’était pas au courant de ça avant-hier soir, on a quand même du mal à y croire… La deuxième raison repose certainement sur les incertitudes qui planent dans l’esprit du sélectionneur, à la fois quant à l’état de forme physique de certains joueurs mais aussi quant à la compétitivité et la complémentarité : annoncer 30 joueurs permet de garder sous le coude des joueurs de substitution, et ce malgré le fait que Domenech a affirmé en conférence de presse qu’il avait aujourd’hui ses 23. De toute façon, si tout était clair dans son esprit il aurait déjà expliqué à 7 joueurs parmi ces 30 qu’ils ne sont là véritablement que pour dépanner, or il ne l’a pas fait, et ne le fera pas avant plus ou moins le départ pour Tignes. La troisième raison tient au fait qu’une liste élargit est également un bon élément marketing/communication, à destination à la fois de la presse, mais aussi des clubs et de leurs supporters, puisque cela permet d’entretenir le suspense (et donc le débat) quelques jours encore) et cela permet également de faire un peu de politiquement correct, par exemple en appelant un certain nombre de joueurs réclamés par l’opinion publique (Valbuena, Planus…). Donc pour y voir plus clair, rendez-vous dimanche…

 

Carrasso a du souci à se faire

Puisque la liste a été élargie, Raymond a fait appel à 4 gardiens de buts, sans grande surprise au final, puisque le retour en état de grâce de Landreau était déjà évoqué depuis un certain temps, et que les performances de Lloris et Mandanda ne laissaient aucun doute quant à leur présence dans la liste. Finalement, cette liste fait 2 grands perdants : Ruffier, non retenu, et Carrasso, franchement mal engagé vu ses 3 « concurrents ». En effet, on peut penser que Domenech n’a pas pris Landreau, qu’il estime beaucoup, pour décorer pendant une semaine puis le renvoyer gentiment chez lui comme il l’avait fait en 2008, tant on sait que les deux hommes avaient mal vécu cette situation. Cette sélection pourrait être un moyen de se faire pardonner pour Raymond, tout en récompensant la très bonne saison du portier Lillois… Si on ajoute à cela des performances plus que moyennes de Carrasso cette saison, couplées avec des blessures, on peut commencer à se faire du souci pour le gardien des Girondins de Bordeaux, à qui il pourrait arriver la même aventure qu’à Landreau en 2008 et son départ en hélicoptère

 

Des incertitudes en défense

Premier point au niveau des défenseurs, il y a là deux joueurs que l’on n’attendait pas vraiment, à savoir Marc Planus et Anthony Reveillère, tant on pensait le premier trop juste pour le niveau international et le second grillé avec Domenech. On peut simplement penser que le sélectionneur a voulu, avec Planus, prendre un joueur avec une bonne capacité de relance pouvant remplacer Escudé (un des favoris de Raymond, non présent dans la liste). Quant à Reveillère, c’est là une récompense pour sa belle saison avec Lyon, mais il pourrait payer le fait que Fanni a toujours eu les faveurs de Domenech. Autres surprises la présence de Clichy, abominable cette saison, aux détriments d’Aly Cissokho, qui paye certainement une fin de saison poussive. Du coup, si on part du principe qu’Abidal est défenseur central dans l’esprit du sélectionneur, la doublette à gauche est déjà là : Evra-Clichy. Seul reste un petit doute à droite pour suppléer Sagna. Dans l’axe, le cas Gallas est encore indécis, et personne ne peut dire pour le moment s’il pourra tenir sa place. La présence d’Abidal n’est pas choquante (son placement dans l’axe sera certainement plus discutable plus tard), ni même celle de Squilacci, qui se voit certainement récompensé de sa prestation honnête face à l’Irlande lors du match retour des barrages et de son comportement exemplaire, plus en tout cas que de sa saison avec Séville, pas vraiment excellente. Du coup à ce jeu, c’est probablement lui qui a pris la place de Boumsong. Enfin, notons l’agréable convocation d’Adil Rami, à la fois sympathique et bon, ce qui ne fait jamais de mal ; son profil pourrait vraiment apporter un plus à l’équipe de France. Au niveau du choix entre les défenseurs centraux : en cas de blessure de Gallas « pas de souci » dirons-nous, sinon on peut penser que Planus est le moins adapté au haut niveau international.

 

M’Vila plutôt que Marveaux

Fred Antonetti l’avait dit en début de saison, M’Vila pouvait prétendre à aller à la Coupe du Monde tant ce joueur était mature, et cela n’a pas manqué, à seulement 19 ans et avec une petite saison de L1 dans les jambes, il est la surprise du chef de Raymond Domenech. Et c’est honnêtement amplement mérité. Son poste de numéro 6 l’a certainement avantagé (Marveaux étant potentiellement barré par Malouda, Ribéry et Henry), d’autant plus qu’une place s’est libérée avec la non-sélection de Patrick Vieira, pour qui le clap de fin vient de claquer. Rien d‘étonnant au final vu ses deux dernières saisons compliquées et le fait que le groupe avait commencé à se construire sans lui. Seul point un peu choquant, apparemment Domenech et Vieira n’ont pas beaucoup communiqué, et même si on est en droit de penser que le Mancunien est grillé aujourd’hui, il mérite qu’on lui montre du respect, notamment en vue des services rendus à la Nation… Même si Lassana Diarra ne joue plus trop avec le Real et si Bordeaux est un peu dans le dur cette saison, la sélection des deux Diarra n’est pas surprenante, tout comme celle de Gourcuff, incontournable pour le sélectionneur. Abou Diaby est également présent, en espérant qu’il ne se blessera pas et pourra nous faire profiter de son talent. Enfin deux Marseillais sont présents dans cette liste, Ben Arfa et Valbuena, et pour moi c’est l’incompréhension. Ben Arfa ne joue pas avec l’OM ou alors des fins de matchs, est-ce vraiment suffisant pour l’équipe de France, et ce d’autant plus qu’il est a priori difficile à gérer (même si Domenech s’en défend) ? L’excuse du profil de dynamiteur du dernier quart d’heure semble un peu faible pour justifier sa présence, quant à celle de Valbuena, elle est à 95% médiatique, tant toute la presse nous a rabâché qu’il serait le joker idéal, alors même que l’on peut mettre en doute sa capacité à jouer au plus haut niveau : certes il court vite, mais il est inconstant, peu réaliste, vole en éclats au moindre contact et n’a jamais vraiment confirmé les espoirs trop vite placés en lui après son but venu d’ailleurs (chanceux ?) à Anfield…

 

Benzema, un beau gâchis

Tout le monde s’y attendait mais personne n’osait vraiment y croire, Benzema ne sera pas en Afrique du Sud, payant certainement là son comportement plutôt qu’autre chose, puisque Gignac, quasiment inefficace à Toulouse mais au comportement irréprochable, est lui bien présent. Peut-être Raymond a-t-il oublié que Karim est remplaçant au Real Madrid et non pas à Cuges-les-Pins, et que malgré cela il a des statistiques buts-passes décisives par rapport au temps de jeu impressionnantes. Bref choix étonnant, mais on peut également comprendre la volonté d’avoir un profil plus besogneux que technique, notamment face à des défenses plus rugueuses. Et puis malgré tout, Benzema paye aussi ici le fait de n’avoir jamais vraiment convaincu en équipe de France… Dommage ! Concernant Thierry Henry, plus de peur que de mal, et comme tout le monde s’en doutait il fera partie du voyage, pour la simple et bonne raison que Domenech ne pouvait pas se passer de lui, notamment du fait de la possible absence de Gallas et de la non-présence dans la liste de Vieira : il fallait bien un leader. Du coup n’en déplaise à ses détracteurs, mais on risque d’avoir le droit à Henry titulaire toute la compétition, on ne prend pas ce genre de joueur pour couper les citrons… Cissé et Anelka font eux aussi bien parti de la liste, mais il étaient attendus. Du côté des attaquants, la surprise viendrait plutôt de Briand, qui revient en boulet de canon avec Rennes alors même qu’il a gravement été blessé, mais on sait l’amour que lui porte le sélectionneur. Amour qui ne devrait pas être suffisant pour rester dans le groupe, le profil plus défensif et plus expérimenté de Govou étant certainement plus du goût de Domenech.

 

Voilà pour ma première analyse à chaud, il est maintenant temps de laisser tout ça décanter… De toute façon dimanche ou lundi donneront l’occasion de se replonger dans ce débat !

Alex.

PS : La sélection complète c’est ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à Prolongations et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 3 autres abonnés

Les derniers tweets

Articles les plus consultés

Prolongations, les archives


%d blogueurs aiment cette page :