Arles-Avignon en Ligue 1

Retour sur la 38ème et dernière journée de Ligue 2, qui distribuait le dernier accessit pour la Ligue 1 ainsi que les deux dernières places synonymes de relégation en National.

 

Sébastien Piocelle et Arles-Avignon évolueront en Ligue 1 la saison prochaine. (Photo Le Parisien)

En temps normal, il faut vraiment qu’il ne fasse pas beau ou être malade pour allumer Ma Chaine Sport un vendredi soir pour regarder le Multiplex Ligue 2. Ce soir, il avait beau faire moche, on avait au moins deux bonnes raisons d’écouter les doux commentaires de Daniel Riolo (meilleur en chroniqueur), Samuel Lobé (meilleur en joueur), et Francesca Antoniotti (meilleure à la Star’Ac). La première se situait dans le haut du tableau, puisque Brest pouvait encore prétendre au titre de champion tandis que la 3ème place pouvait encore être disputée à Arles-Avignon par Metz, Clermont et Angers. La deuxième se situait en bas, puisque seul Bastia était jusqu’ici officiellement relégué, et que ni Strasbourg, ni Guingamp, ni Vannes, ni Châteauroux n’étaient assurés de se maintenir sans jouer…

Commençons donc par le plus fun. La soirée a gentiment commencé sur Eurosport, devant un Arles-Avignon-Clermont plein d’enjeu, commenté par une équipe habituée aux joutes de la L2 (Arribart et Jammot). L’avantage c’est qu’au bout d’un quart d’heure de jeu, on savait déjà que la soirée était bien engagée pour les Provençaux et mal partie pour les Messins : à Avignon, Psaume avait marqué un magnifique but suite à un enchainement amorti poitrine-crochet aérien-reprise de volley, donnant plus d’écho encore au but inscrit par les Vannetais à Metz par Reset dès la 6ème minute. Ensuite, pas grand-chose à dire, Arles-Avignon a fait son match, résistant aux assauts des visiteurs qui pouvaient eux aussi espérer rejoindre la Ligue 1 à l’issue de ce match, et ce d’autant plus que Metz était tenu en échec sur sa pelouse, mais ça, on va y revenir. Les Clermontois y ont même cru lorsqu’ils ont égalisé par Armand (un joueur de couloir gauche portant le numéro 22, bizarre) à la 51ème minute, mais M. Malige a immédiatement refusé le but pour une poussette de Haquin sur Esor, pas non plus évidente évidente… Et finalement au terme d’un match où l’on n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent, c’est le petit poucet (Arles-Avignon, il vaut mieux préciser) qui monte en Ligue 1, avec la promesse de beaux derbys face aux voisins marseillais l’année prochaine.

Une belle histoire en tout cas pour ce club qui évoluait encore en CFA2 en 2006, et que tout le monde donnait favori pour la descente, comme n’a pas manqué de le rappeler son entraîneur, Michel Estevan (dont il faut souligner le travail) à la fin du match. Résultat, avec le plus petit budget de Ligue 2, un petit stade et un petit effectif plein de joueurs aux dents longues (Ayew, Piocelle, Merville, Psaume), les jaunes et bleus nous font une Boulogne, à la différence que l’ascension est ici encore plus rapide. En espérant qu’ils ne se brulent pas les ailes la saison prochaine, comme leurs homologues du Nord… En attendant reste un passage devant la bien-aimée DNCG, puis éventuellement un agrandissement du stade pendant l’été et évidemment un recrutement en mode Ligue 1.

A la mi-temps de Arles-Avignon-Clermont  (d’ailleurs heureusement qu’ils montent parce qu’avec l’accession en L2 d’Évian-Thonon-Gaillard les feuilles de matchs et les tableaux d’affichages auraient été trop courts), il était temps de zapper sur MCS et son alléchant (supposément) Metz-Vannes, entre un prétendant à la Ligue 1 et un prétendant au National. Dans cette confrontation a priori déséquilibrée, ce sont les Vannetais qui se sont imposés 1-0 grâce à… Metz, qui a poussé sans jamais réussir à se créer de véritables occasions, alors que le match a tourné à l’attaque-défense pendant plus de 40 minutes : Wiltord a été transparent, Mendy s’est beaucoup démené mais sans plus, idem pour Bourgeois, Cardy, Rocchi et Pied. Pire encore, les Messins auraient pu en prendre un deuxième en toute fin de match si Liabeuf n’avait pas mangé la feuille de match. Bref, on peut vraiment se poser des questions d’abord sur l’effet Muller (2 victoires, 1 nul et 2 défaites), et ensuite sur la capacité qu’aura cette équipe à réagir la saison prochaine, leur 3ème consécutive à ce niveau : va-t-elle réussir à se reconstruire en cédant des joueurs et en en rachetant d’autres afin de recréer une dynamique, ou va-t-elle, comme Strasbourg, sombrer ?

Car oui, Strasbourg a sombré, et à l’extérieur, une fois n’est pas coutume. Défaits 2 buts à 1 à Châteauroux par un rival direct dans la course au maintien, les Alsaciens évolueront la saison prochaine en National (pour la première fois depuis 1933), en compagnie des Bretons de Guingamp, pour qui la victoire 2-1 face à Ajaccio n’aura pas suffi. Ces deux clubs qui ont marqué l’histoire de la Ligue 1 rejoignent donc Bastia en National, en espérant que ce passage au niveau inférieur leur permette de repartir de plus belle, comme c’est le cas pour Troyes, qui retrouvera la Ligue 2 l’an prochain, ou comme ce fut le cas par le passé pour Istres. Côté Châteauroux, Jean-Pierre Papin sera certainement fêté comme il se doit, lui qui a donc fait le doublé en envoyant son ancien club mordre la poussière et en sauvant par la même occasion son club actuel, qui aurait même pu, avec un peu plus d’adresse, aggraver le score en contre sur la fin de match…

Dans les autres matchs, Brest s’est imposé à Laval 2-1 et a longtemps cru qu’elle parviendrait à ravir le titre de champion aux joueurs de Caen, mais c’était sans compter sur le petit Toudic, qui a remis ses coéquipiers sur le chemin de la victoire face à Nantes, à 15 minutes du terme : le Stade Malherbe est donc champion de Ligue 2 2009-2010. Dans le ventre mou du classement, Nîmes et Tours se sont séparés sur un score de 1 partout, avec un but d’Olivier Giroud, meilleur joueur de Ligue 2 et qui a inscrit ici son 21ème but ; il évoluera à Montpellier la saison prochaine. Le Have a battu Sedan 3 buts à 1, sans grand intérêt, tout comme Bastia qui a disposé d’Istres 2-0, en vain. Enfin, Dijon et Angers ont fait match nul 2-2, mais il fallait plus qu’un miracle pour que les Angevins voient la Ligue 1 l’an prochain, donc sans regrets…

Alex.

Publicités

3 Responses to “Arles-Avignon en Ligue 1”


  1. 1 Félix mai 14, 2010 à 10:57

    C’est marrant comme la L2 est associé à la pluie ou au rhume, j’ai vraiment du mal à regarder sans ces conditions.
    Ca fait quand même mal de voir une ville de Strasbourg en National, même si je suis content pour JPP qui a eu sa revanche.
    Concernant Arles-Avignon, mon avis est plus mitigé. En L1 l’année prochaine super, mais pour y faire quoi? Si c’est pour avoir un Boulogne 2 je suis moyennement pour, m’enfin je trouve malgré tout l’équipe sympa, et j’ai adoré leur victoire à Metz il y a quelques semaines.

    Sinon, je fais carton plein cette saison, Marseille en L1,Caen en L2, mes équipes de coeur sont enfin à l’honneur !

    • 2 Alex mai 17, 2010 à 2:34

      Pour Arles-Avignon, je trouve pas que leur niveau soit excellent donc je serais eux je commencerais à me faire du souci dès maintenant, mais je suis sûr qu’ils s’en font déjà… Ils savent que tu peux faire la surprise en National ou en Ligue 2 en arrivant sur la pointe des pieds, mais en L1 c’est différent! Tout le monde les connais maintenant, et leur effectif est vraiment trop limité pour la L1, donc il risque de falloir pas mal changer tout ça pour ne pas faire l’ascenseur… Et la mayonnaise ne sera pas évidente à faire prendre!

      Après Arribart a tout dit en première mi-temps : avec 60 points l’année dernière ils auraient fini 7ème derrière Tours (61 points), ça veut tout dire sur l’incapacité des équipes de tête à prendre les points quand il le fallait! Donc Arles-Avignon a été bon mais ils ont encore pas mal bénéficié des circonstances, et tant mieux pour eux, parce que je ne sais pas pourquoi ni comment, cette équipe fait plaisir, peut-être parce que ce sont des pros qui respirent le foot amateur du dimanche matin, je ne sais pas…

      En espérant qu’ils ne se feront pas trop cannibaliser par l’OM non plus!

      Sinon moi aussi mes petits protégés ne m’ont pas déçu, mais je me suis promis de garder ça pour moi, pour que personne ne puisse remettre en cause mon objectivité! Mais je sais pas combien de temps je vais réussir à tenir sans que cela ne transpire…


  1. 1 Le top 10 des événements de mai 2010 « Prolongations… Rétrolien sur juin 2, 2010 à 11:26

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à Prolongations et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 3 autres abonnés

Les derniers tweets

Prolongations, les archives


%d blogueurs aiment cette page :