Bordeaux et Lyon sombrent et rejoignent l’OM

Ligue 1 - Prolongations

Trois matchs étaient au programme de la deuxième journée de Ligue 1 ce dimanche, et bien que je ne me sois pas trop régalé, il est quand même temps d’en parler!

 

Caen a disposé de Lyon 3 buts à 2, grâce notamment à El Arabi, au centre de l'image, auteur d'un lob magnifique. (Photo Undefined)

Trois matchs de Ligue 1 se disputaient aujourd’hui, et je ne vous cache pas que je regrette amèrement mes choix de visionnage. D’abord, j’ai sacrifié la L1 pour regarder la Premier League et le soi-disant choc entre Liverpool et Arsenal à Anfield Road, montagne qui n’aura au final qu’accouché d’une souris, alors même que les Reds ont évolué à 10 contre 11 pendant 45 minutes suite à l’expulsion, sévère, de Joe Cole pour un tacle sur Koscielny. Comme quoi, plus tu pleures plus l’arbitre est sévère. Les Gunners ont été atteint d’un mal que je déteste, l’espagnolite aiguë, qui consiste à dédoubler les passes en essayant d’entrer dans le but avec le ballon sans jamais tirer, et donc sans jamais marquer. D’ailleurs, les visiteurs n’ont eu que ce qu’ils méritaient et qui leur pendait au nez : l’excellent N’Gog (je ne pensais pas écrire ça un jour) envoyait une frappe de mule sous la barre transversale d’un Almunia toujours par au top après une perte de balle de Wilshere. 1-0 pour les Reds, qui ne se feront rejoindre au score qu’à la suite d’un fait de jeu affligeant : sur un coup franc, Reina ébloui et gêné par Skrtel rate le ballon à 2m de ses buts, ballon que Chamakh, jusqu’alors inexistant, propulse alors sur le poteau du portier espagnol. Et là, c’est le drame, le ballon revient dans les mains de Reina qui bégaie des bras et marque un CSC digne de FIFA 98. Bref, de quoi me faire regretter Bordeaux-Toulouse et Caen-Lyon, où il y a eu bien plus de spectacle.

A Chaban-Delmas, les champions de France 2009 recevaient le Téfécé dans le traditionnel derby de la Garonne, dans l’espoir de se remettre de la défaite concédée à la Mosson la semaine passée. Pour y parvenir, Jean Tigana (je ressors ma blague, il est gentil Gana) avait troqué son inefficace 4-4-2 en losange similaire à celui utilisé par Laurent Blanc en Ligue 1, pour un 4-2-3-1 tout aussi inefficace que Lolo utilisait en Champion’s League. Balèze quoi. La défense aussi avait bougé, avec la titularisation de Chalmé à droite et de Sané dans l’axe, soit un schéma plus classique. Et finalement, Bordeaux a perdu, et il n’aura fallu que deux journées à Tigana pour qu’il se rende compte qu’il avait hérité d’une voiture de vieux : a priori bien entretenue, le moteur est devenu impossible à pousser à force de trop rouler à 80km/h, et surtout elle n’a plus les ressources pour gagner un rally. Comme face à Montpellier, la linéarité du jeu a été affligeante. La capacité à se montrer dangereux inexistante. La défense a été prise à défaut. Bref, rien ne va plus… Gourcuff n’est pas encore revenu au top, au point même que l’on se demande s’il va y revenir. Cavenaghi ne marquera certainement pas 20 buts cette saison, c’est sûr. La défense a souffert devant Pentecôte, sur le but de Braaten et surtout sur le but de Didot. Pas rassurant. Mais ce qui est encore moins rassurant, c’est la tête de Tigana en conférence de presse : il porte déjà toute la misère du monde sur ses épaules, et j’ai eu l’impression de le voir déjà désemparé face à la situation actuelle, qui, pour lui, est profondément ancrée dans la fin de saison passée (eh oui Lolo, le FCGB te suivra partout). Pas faux, mais où sont les nouveaux joueurs qui auraient pu insuffler un nouveau rythme au groupe ? Savic ? Mouais… Modeste ? Ça ne suffit pas, et en plus le gamin joue 2 jours après avoir signé, ce qui veut tout dire quant à la profondeur de l’effectif bordelais. Bref, j’ai peur pour Bordeaux, qui semblait très franchement en perdition l’année dernière, et qui l’est encore plus cette saison. Pour une seule et bonne raison : le titre de champion de France était dû à la répétition de performances exceptionnelles de certains joueurs qui ne sont aujourd’hui que l’ombre d’eux même. Non, cette équipe de Bordeaux, inchangée depuis lors, n’a jamais été une grande équipe…

Pendant ce temps, Lyon se déplaçait à Caen pour y affronter ce surprenant promu, déjà vainqueur face à l’OM la semaine passée. Une chose est sure, le match a été spectaculaire, au moins en première période, puisque 4 buts y ont été inscrit, révélant 3 choses. Un, Caen n’est pas là pour rigoler et El-Arabi (encore un beau but après celui inscrit la semaine passée) et Yatabaré s’entendent à la perfection. Deux, Bafé Gomis peut faire de vrais bons matchs, puisqu’il est l’auteur ce soir d’un doublé (dont une magnifique tête) et qu’il n’a pas démérité seul devant. Trois, la défense de Lyon est à la rue. Oui, à la rue. Toulalan en défense centrale, quelle bonne idée ! Je la dénonce depuis plusieurs mois déjà, et les statistiques le prouvent : l’OL prend plus de buts quand il joue à ce poste que quand il joue numéro 6. Ce soir, il est responsable sur les 3 buts encaissés par Lyon : perte de balle sur le premier, mauvais placement/marquage sur le second, et ne suit pas sur le 3ème. Carton plein… Ensuite, la complémentarité et les automatismes avec Cris ne sont pas du tout visibles, comme en témoignent les problèmes d’alignement notamment. Quand Cris se blesse, c’est Gonalons qui rentre en défense centrale aux côtés de Toulalan, et on voit le résultat, notamment sur le dernier but des caennais. Le milieu défensif des Bleus n’est, lui aussi, plus que l’ombre de lui-même en ce début de saison. Si l’on ajoute à cela l’expulsion (justifiée) de Reveillère et le fait que Makoun soit obligé de jouer au poste de numéro 6 (on ne se souvient plus de son dernier bon match à ce poste), on se retrouver avec une défaite méritée, qui n’est pas forcément de bon augure, puisqu’à celle-ci viennent s’ajouter les blessures de Cris, Bastos et Ederson, qui privent Claude Puel de certains de ses éléments cadres. Ici comme ailleurs, un ou deux renforts ne seraient pas de trop pour envisager la saison d’un meilleur œil et pouvoir véritablement viser les objectifs du club.

Enfin, en soirée, j’ai connu mon deuxième échec de la journée, puisque j’avais choisi de regarder Lille-PSG, qui devait, a priori, être un match intéressant. Que nenni jeunes gens, on s’est pas mal ennuyés ce soir. On attendait Lille très offensif, et hormis 20 belles premières minutes et quelques centres en seconde période on n’a rien vu, ni Gervinho (endormi), ni Hazard (endormi), ni un éclair de génie du milieu de terrain, trop appliqué à faire plein de passes latérales (ah l’espagnolite). Bon il faut dire qu’ils n’ont pas été aidés par leurs adversaires du soir, à savoir une bonne petite équipe parisienne, à qui il ne manque pas grand-chose pour obtenir de vrais bon résultats, mais qui a déjà l’essentiel : elle oublie de s’oublier, et donc de prendre le but de merde dans le dernier quart d’heure, ce qu’elle ne savait pas du tout faire avant. Après, dans le jeu, c’est toujours pas trop ça, mais ce n’est apparemment pas le style de jeu que Kombouaré cherche à mettre en place : le PSG version 2010-2011 est plus dans la contre-attaque que dans l’attaque, grâce à des ailiers plutôt pas mauvais (pour ne pas dire bon quand on parle de Nenê, qui aura même joué défenseur latéral quand il fallait). Le vrai problème côté parisien, c’est que ça manque de créateur dans l’axe pour vraiment faire le jeu : j’ai toujours bien aimé Bodmer, mais là il joue carrément trop milieu défensif (ce qui fonctionne assez bien au demeurant) pour envisager une passe décisive ou même une frappe. Bien solides derrière (notamment Ceara à gauche, plutôt pas mal), les joueurs de la capitale pourront s’en vouloir d’avoir manqué de réalisme sur le peu d’action qu’ils auront réussi à se créer au final (notamment le face à face perdu par Hoarau sur le coup franc joué rapidement par Bodmer). Bref, on voit beaucoup d’espoirs, mais il va falloir faire un petit effort dans le jeu si l’on veut espérer revoir les parisiens plus hauts dans le classement. Pour les amis lillois, c’est le même constat : jouez et vous marquerez des buts !

Alex.

PS : L’OM a officiellement abandonné la piste Luis Fabiano. Tant mieux pour eux, ils trouveront mieux pour moins cher, sans aucun doute.

Publicités

3 Responses to “Bordeaux et Lyon sombrent et rejoignent l’OM”


  1. 1 Ben août 15, 2010 à 10:11

    Pour Bordeaux, je pense que ça va tourner. Cavenaghi a été très bon en seconde période, plus facile quand il a des ballons. Gourcuff est pour moi à la rue pour le moment. Et malheureusement pour Fernando, ce n’est pas avec deux Mdef que Cavenaghi aura des ballons. Mais bon va falloir stabiliser un système de jeu un moment donné.

    • 2 Alex août 15, 2010 à 10:16

      Je suis un peu plus sceptique sur Bordeaux, je les trouve pas du tout, mais alors pas du tout là… Après ce que tu viens de dire est juste : Cavenaghi ne risque pas de redevenir Cavegoal avec deux milieux défensifs, c’est sûr. Mon seul problème est alors : qui en attaque? Cavenaghi est pas ouf, Bellion non plus, Gouffran pas terrible, Modeste ne va pas non plus tout changer à lui tout seul… Bref, je m’interroge. Mais je pense aussi que comme chez les Bleus au temps de Domenech, jouer en 4-2-3-1 n’est pas forcément une mauvaise chose : le tout étant d’avoir deux 6 aux profils différents, dont l’un plus relayeur que l’autre, pour donner de la verticalité au jeu, ce que ne fait pas Fernando par exemple. Du coup, que ce soit à Montpellier en 4-4-2 ou face à Toulouse en 4-2-3-1, le milieu de terrain manque de lien, et Gourcuff et Diarra sont trop éloignés, et quand il ne le sont pas, c’est que Gourcuff est redescendu trop bas et qu’il est donc trop loin de ses attaquants. et du coup, pas de but…

  2. 3 Ben août 16, 2010 à 1:56

    Le soucis pour Bordeaux c’est que sur le premier match Fernando, le second 6 plus relayeur, a joué en défense central.
    Sur le second match, il a joué aux côtés d’un Diarra à la rue. Et il a fait du copier-coller d’Alou.

    Après, en préparation, Fernando a joué seul à la récup et a été le meilleur girondin, avec Wendel, de cette prépa. Ce qui m’amène de plus en plus à me demander si on aurait pas mieux fait de laisser filer Diarra quand Marseille était proche de son achat…

    Et enfin, le gros soucis est le rendement de Gourcuff, bien en deça de ses perfs d’il y a un ou deux ans.
    Parce que Wendel et Plasil sont à leurs niveaux, Cavenaghi doit retrouver le chemin des filets, sinon il est bien dans le jeu…

    Jeannot doit choisir entre 2 récupérateurs (avec Fernando-Diarra, voir Fernando-Ducasse si Diarra est vraiment limite) ou un seule et une seconde pointe: mais Modeste a-t-il le profil pour épauler Cavenaghi…

    Et ce choix était-il le bon car plus personne ne peut attraper les centres de Trémoulinas. n’est pas Chamakh qui veut… (Arf a y est, j’ai mal au crane…)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à Prolongations et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 3 autres abonnés

Les derniers tweets

Prolongations, les archives


%d blogueurs aiment cette page :